Conférence Débat avec Nicolas Delalande

Quand :
28 mars 2018 @ 18 h 30 min – 21 h 00 min
2018-03-28T18:30:00+02:00
2018-03-28T21:00:00+02:00
Attention  ! La conférence se déroulera à l’auditorium Pierre Jomain, 116 rue Ste Rose à Chambéry, à coté de la piscine de Buisson Rond.
Les inscriptions ici !

La librairie, en partenariat avec Le Cercle Condorcet de Savoie invite Nicolas Delalande pour une conférence débat autour de l’ouvrage

Écrite sous la direction de Patrick Boucheron, voici une histoire de France, de toute la France, en très longue durée qui mène de la grotte Chauvet aux événements de 2015. Une histoire qui ne s’embarrasse pas plus de la question des origines que de celle de l’identité, mais prend au large le destin d’un pays qui n’existe pas séparément du monde, même si parfois il prétend l’incarner tout entier. Une histoire qui n’abandonne pas pour autant la chronologie ni le plaisir du récit, puisque c’est par dates qu’elle s’organise et que chaque date est traitée comme une petite intrigue. Réconciliant démarche critique et narration entraînante, l’ouvrage réunit, sous la direction de Patrick Boucheron, un collectif d’historiennes et d’historiens, tous attachés à rendre accessible un discours engagé et savant. Son enjeu est clair : il s’agit de prendre la mesure d’une histoire mondiale de la France, c’est-à-dire de raconter la même histoire – nul contre-récit ici – qui revisite tous les lieux de mémoire du récit national, mais pour la déplacer, la dépayser et l’élargir. En un mot : la rendre simplement plus intéressante !

Directeur d’ouvrage : Patrick Boucheron est professeur au Collège de France.

Coordination : Nicolas Delalande est professeur associé au Centre d’histoire de Sciences Po ; Florian Mazel est professeur à l’université Rennes 2 ; Yann Potin est chargé d’études documentaires aux Archives nationales ; Pierre Singaravélou est professeur à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne.

Peut-on encore écrire une histoire nationale à l’heure de la mondialisation ? À l’évidence oui, et c’est sans doute devenu une urgente obligation politique. Mais la manière de raconter cette histoire ne peut plus être identique à ce que nous faisions auparavant. Les historiennes et les historiens ne sont pas là pour reproduire les récits du passé, comme si aucune recherche ni réflexion méthodologique n’avait eu lieu depuis un siècle. Leur métier est d’écrire l’histoire, donc de la réécrire, et non de la réciter. L’Histoire mondiale de la France publiée aux éditions du Seuil réunit 122 auteurs et  est une première tentative de réponse — dans le contexte français — à cette interrogation. Une façon pour ce collectif d’historiennes et d’historiens de se ressaisir de ce débat à travers la recherche d’une mise en récit plurivoque, diverse et dépaysante, de l’histoire de France.