La Fourmi Rouge d’Emilie Chazerand

Aux éditions Sarbacane

Sélection PG7

 

Vivre seule avec son père qui exerce l’imparable métier de taxidermiste, être orpheline de mère, avoir un ptosis à l’oeil gauche (c’est juste qu’il fait la gueule en restant perpétuellement à moitié fermé), supporter cette crevure de Kramer, la très populaire Charlotte qui a tout pour elle mais rien dans le citron et répondre au nom peu probable de Vania Strudel… Très dur pour une jeune ado de 15 ans !

Comment se faire une place un tant soit peu acceptable dans un monde aussi impitoyable ? On sent déjà bien que les dés sont pipés dès le départ ! Il faut dire aussi que Vania n’a pas sa langue dans la poche et que c’est juste un peu Miss Catastrophe…

Tour à tour drôle, tragique, dévouée, jalouse, menteuse, bienveillante, agressive  (tous ces attributs varient selon ses interlocuteurs bien sûr !), elle avance à petits pas pour donner un grand coup de pied dans la fourmilière. Pirach et Victoria ne vont pas me contredire : on ne peut que l’adorer Vania….

 Je réserve !

Je réserve !